Photographier l'impossible

« Wow ! Tu as un bel appareil, ça doit faire de belles photos » est probablement la phrase que j’entends le plus souvent dans mon métier. Pourtant, peu importe l’appareil que vous aurez dans les mains, si vous ne savez pas maîtriser la lumière que vous utilisez, l’appareil prendra ce qu’il voit et détrompez-vous, ce qu’il voit est rarement ce que nous voyons à l’œil nu. Généralement, notre problématique sera l’éclairage ambiant (ce que notre œil voit) et la couleur des murs. Hé oui ! Lorsqu’un mur est orangé, votre visage aura le teint d’une crème auto-bronzante de piètre qualité. Lorsqu’il est vert, on se demandera si vous n’auriez pas besoin de vacances et etc. D’où l’importance de bien maîtriser la lumière (flash) afin de vous donner le teint de pêche que vous avez réellement (Wohaaaaa)! 

Moi optimiste

Dans le cadre d’une photo commerciale où l’on doit photographier un espace, c’est exactement la même chose, mais en plus, il faut ajouter du relief à la photo afin d’avoir un effet 3d.  Avec les outils informatiques, on peut ajouter du soleil ou carrément changer le décor d’une pièce. Cependant, ce que mes clients souhaitent surtout, c’est que la photo reflète la réalité. Ce qui peut s’avérer un travail ardu. 

Une des situations les plus complexes que j’ai eu à faire, a été de photographier l’intérieur du Coconut bar.  Le décor a des couleurs chaudes, beaucoup de sculptures de bois, un pont, de l’eau et des palmiers sur un éclairage tamisé au maximum pour plus d’ambiance. Prendre cet ensemble en un seul clic en lumière ambiante donne un résultat plutôt triste et plat. Prendre un seul cliché avec flash, il n’y a aucun relief, les sculptures se perdent dans le décor et on y perd l’ambiance du bar… 

 Coconut bar photographié en lumière ambiante

Coconut bar photographié en lumière ambiante

  Coconut bar photographié en lumière ambiante + flash

Coconut bar photographié en lumière ambiante + flash

Pour avoir un résultat réaliste mais punché à la fois, il faut faire appel à des techniques de prise de vue modernes. Cette technique se dénomme light painting. Apprise durant une de mes nombreuses formations, elle consiste à éclairer des portions d’une scène avec un éclairage très directif et localisé. Ensuite, je collige des dizaines d’images dans Photoshop et on procède à un montage par superposition. En d’autres mots, je prends plusieurs clichés d’une même scène en déplaçant, à chaque fois, mon flash sur des éléments spécifiques que j’assemblerai plus tard dans Photoshop. Donc, pour réussir une telle image, il faut avoir une vision. Il faut savoir où, comment et pourquoi on va éclairer. Sans quoi, l’image final ne semblera pas réaliste. 

Les 11 images nécessaires au montage de l'image finale.

Dans mon métier, rien n’est impossible à photographier. Il faut avoir un bon équipement, savoir s’en servir et surtout avoir de la créativité. Sans cette dernière, tout le reste est inutile car c’est la vision du photographe qui va permettre à l’image d’apparaître et de vivre !

  Coconut bar photographié en lumière ambiante + Light Painting

Coconut bar photographié en lumière ambiante + Light Painting